Nouvelles - Santé

L'impact des puits de pétrole sur la santé : le cas édifiant de Los Angeles

mardi 31 janvier 2023

The average forced vital capacity for a healthy man is about 4,800 milliliters, and about 3,700 ml for a healthy woman.

Comment CVS <b>Health</b> Corporation se compare-t-elle à ses principaux concurrents?

mardi 31 janvier 2023

CVS Health Corporation offre une gamme complète de services aux consommateurs, tels que des services de pharmacie, des produits de santé et de bien- ...

Velma Parker Wednesday January 25th 2023, avis décès, necrologie, obituary - Nécrologie Canada

mardi 31 janvier 2023

Velma Catharine Parker peacefully passed away at Lakeridge Health Oshawa on January 25, 2023 with family who deeply loved her.

Gabon : Le projet de privatiser la gestion des hôpitaux publics suscite des inquiétudes

mardi 31 janvier 2023

Read the <a href="https://www.scidev.net/afrique-sub-saharienne/health-science-and-development/gabon-le-projet-de-privatiser-la-gestion-des- ...

Innovation latino en médecine - News Day FR

mardi 31 janvier 2023

... et pour avoir dirigé des recherches financées par les National Institutes of Health (NIH) pour trouver un remède contre le cancer du cerveau.

Source: mediCMS.be

Pour les médecins

Vous êtes un médecin spécialiste ou un cabinet de médecins spécialistes actifs au Luxembourg?

Contactez-nous!

Je veux m'inscrire sur le site

Articles médicaux

Utilisation postménopausique du sterilet au levonorgestrel - Abstract

juil. 15 2010

De même, après une période de saignements/ spottings modérés pendant 3 à 6 mois, une aménorrhée progressive s’installe souvent avec un taux plus favorable (> 90 %) que celui atteint avec les oestro-progestatifs combinés-continus.La tolérance métabolique (lipides, glucides, hémostase) est excellente et ses variations dépendent essentiellement de l’œstrogène associé, qu’il soit oral ou transdermique.
La tolérance clinique est supérieure à celle des progestatifs oraux : effets cutanés (acné, séborrhée,..), céphalées et inconfort psychologique sont observés dans 1 à 10 % des cas.Le traitement E2 + LNG-IUS entraine 2 fois moins d’accroissement de la densité mammaire qu’ avec E2 + Progestatif oral ; les études observationnelles montrent dans toutes les tranches d’âge pré-, péri-, et postménopausiques un taux de néoplasies mammaires sous LNG-IUS comparable à celui des témoins.

Il faut cependant rappeler l’effet des progestatifs systémiques en tant que co-promoteurs du cancer du sein, sachant qu’un LNG-IUS entraine des taux sanguins de 150 à 450 pg LNG / ml, alors que l’administration orale de LNG (péri et postménopause) aboutit à des taux environ 10 fois plus élevés : les données sont donc insuffisantes pour être tout à fait rassurantes.

En résumé, tant sur le plan clinique que métabolique et peut-être de la sécurité, l’administration d’un progestatif en péri- et postménopause via un LNG-IUS est une solution optimale. Un stérilet de plus petite taille (pour la facilité d’insertion), libérant une quantité moindre de LNG (tout en restant aussi efficace), est actuellement en développement. Il serait évidemment encore plus adapté dans le contexte postménopausique.