Articles médicaux

Ménopause et risque cardiovasculaire : mythe et réalité

août 09 2011
6
0

Les maladies cardiovasculaires représentent toujours la première cause de mortalité dans nos pays. La ménopause contribue à augmenter de risque, mais de ce point de vue, le traitement hormonal substitutif (THS) a été très décrié ces dernières années. Lors d’une réunion de la Société Luxembourgeoise d’Andropause et de Ménopause, le Professeur Ulysse Gaspard (université de Liège) a brisé quelques mythes en s’appuyant sur de nombreuses études scientifiques et en insistant particulièrement sur l’intérêt du THS par voie transdermique.

Les femmes trop seules face à la ménopause

déc. 21 2010
4
0

Huit années après la publication de tristement célèbre étude WHI, les femmes ménopausées sont encore sous-traitées. Nous faisons le point avec le Dr Serge Ginter, avec qui nous abordons aussi la place que peut occuper un traitement comme Naemis® dans l’arsenal thérapeutique à disposition du médecin.

Ostéopathie et performance du swing chez le golfeur

juil. 15 2010
5
0

Dr Sergio Marcucci, Ostéopathe D.O. M.Sc. student in osteopathic clinical research, Andrew Taylor Still University, Kirksville, USA.

Objectif : le but de l’étude était d’évaluer l’influence d’une prise en charge ostéopathique sur la performance du swing complet (full) de golfeurs asymptomatiques, et en particulier de mettre évidence une amélioration de la vitesse de la tête du club (VTC) lors de ce mouvement.

Traitement hormonal substitutif des personnes âgées : est-ce que les hormones thyroïdiennes font partie de la panoplie ? - Abstract

juil. 15 2010
1
0

Pr Georges Michel, Service d'Endocrinologie - Centre Hospitalier de Luxembourg

Les symptômes de l'hypothyroïdie ont pendant longtemps été confondus avec des signes de vieillissement précoce. En réalité il n'y a pas de changements significatifs notés dans les paramètres biologiques thyroïdiens avec l'âge, même si la T3 et la TSH semblent diminuer quelque peu. Les valeurs de référence pour les adultes restent applicables.

Vitamine D : hormone protectrice ? - Abstract

juil. 15 2010
2
0

Dr S. Ginter, Dr S. Marcucci

La Vitamine D est connue depuis longtemps pour ses effets ostéo-protecteurs, mais depuis peu de temps nous assistons à une multiplication des publications qui décrivent des effets protecteurs extra-osseux sur la santé.

Progesteron, das Schutzhormon für den Mann - Abstract

juil. 15 2010
99
0

Christa Nadjafi-Triebsch, Schweiz

Das hereditäre Prostata-Karzinom ist mit einem Defekt der 3ß-Hydroxysteroid- Dehydrogenase correliert, dem Enzym, das zur Metabolisierung von Progesteron aus Pregnenolon benötigt wird und zu einem Mangel an Progesteron führt.

Pharmakogenetik - Abstract

juil. 15 2010
0
0

Dr. Kira Kubenz, MSc. Präventionsmedizin

Jährlich versterben in Deutschland 0,1% (17000) aller Krankenhauspatienten an den direkten oder indirekten Folgen von Arzneimittelnebenwirkungen. 35 % der Männer und 40 % der Frauen über 65 Jahre erhalten neun und mehr Wirkstoffe in Dauertherapie. Man geht davon aus, dass bei 5 % aller medikamentös behandelten Patienten unerwünschte Medikamentenwirkungen (UAW) auftreten.

Oncothermia: effective method for advanced malignances - Abstract

juil. 15 2010
1
0

Dr A. Szasz & Dr O. Szasz, Department of Biotechnics, Faculty of Engineering, St. István University, Budapest, Hungary. Szasz.Andras@gek.szie.hu

Objective – Modulated RF-conductive heating (Oncothermia, OT) has twenty years experience in practices of clinical oncology [1]. During this long time, a huge number of patients were treated with the method in their advanced states, in combination with conventional therapies, or sometimes, when those were fall, applied as monotherapy. Our present objective is to show the results for advanced cancers from laboratory to the clinical applications.

Ne pas traiter la ménopause: quel coût pour la société ? - Abstract

juil. 15 2010
0
0

Dr. Bruno Pornel, Brussels Menopause Center

Depuis plusieurs années et avant même la survenue des crises financières, les gestionnaires des soins de santé demandent que les preuves d’efficacité thérapeutique soient couplées à une limitation des coûts pour la société tout entière.

Utilisation postménopausique du sterilet au levonorgestrel - Abstract

juil. 15 2010
0
0

U. Gaspard, Prof (Hon) Département de Gynécologie – Obstétrique, ULg, Liège (B).

Le stérilet au lévonorgestrel (LNG-IUS, Mirena) libère quotidiennement pendant 5 à 7 ans au niveau de l’endomètre 20 mcg de LNG / jour, descendant progressivement à 10-12 mcg / j : il entraine de ce fait une atrophie + décidualisation et donc une protection optimale de l’utérus vis-à-vis des oestrogènes endogènes (en périménopause) ou exogènes (administrés en postménopause).